290snapshot_56f78df2_17018981

J'eus beaucoup de mal à me remettre du décès de Corentin. Sa mort dans des circonstances particulièrement tragiques, plus la menace d'enquête qu'avait fait peser sur moi la compagnie d'assurances me plongèrent dans le plus profond désespoir. Il était temps pour moi de m'acheter une conduite si je voulais pas aller rejoindre Christian dans le magma incandescent des Enfers. Mon teint délicat n'a jamais tellement supporté la chaleur.

291snapshot_56f78df2_b7018600

D'autant que Christian ne cessait de me harceler, comme il m'en avait menacée.
- AAAHHH Gara ! Gara Tapo, tes jours sont comptés ! T'as plus d'élixir, ma belle ! Tu seras peut-être riche quand tu crèveras, mais tu croupiras avec moi sous le parpaing des damnés !

292snapshot_56f78df2_970188ab

Si encore il ne s'en prenait qu'à moi. Mais il ne ménageait pas davantage son fils. Guess était tellement traumatisé qu'il n'osait plus s'endormir et que j'ai été obligée de lui faire une place dans mon lit.   

293

Mais même là, il n'était pas à l'abri des visites de son horrible père qui ne respectait rien ni personne.
- Je finirai par avoir ta peau Gara, Gara Tapo ! Le jour où tu t'y attendras le moins, je te ferai une telle frayeur, que t'en mourras de trouille, ma belle ! Et ton rejeton finira où il aurait dû être depuis longtemps : à l'assistance publique mouahahahahah !

294snapshot_56f78df2_b7018d0c

Après la mort de Corentin, je m'étais jurée de ne pas chercher à me remarier. Je me connaissais trop bien et n'étais pas certaine de pouvoir résister à l'attrait de l'argent facile. D'autant que les journaux avaient fait les choux gras de cette histoire d'assurance-vie qui m'avait été refusée avec des articles raccoleurs : "Gara Tapo serait-elle une tueuse de vieux, comme le laisse entendre la compagnie Vautour auprès de laquelle ses trois défunts maris avaient souscrit une assurance-vie ?". J'avais aussitôt fait publier un démenti expliquant que mes maris étaient très âgés et qu -à part le dernier qui avait été victime d'une machine défectueuse-, ils étaient tous morts de vieillesse -dont l'un à 73 ans et je menaçai de porter plainte pour diffamation. -Ce dont je me serais bien gardée. Mais la menace avait porté et je pouvais de nouveau marcher dans la rue, la tête haute quand Adam Rétignol fit son retour dans ma vie.
- Dis, m'dame. C'est vrai ce qu'elle dit ma mère, que t'es une tueuse de vieux ? Hein-dis madame ? C'est vrai ?
- Fiche le camp, morveux ! T'es pas à l'école, toi ?

295snapshot_56f78df2_b7018e46

- Gara, j'ai lu les journaux. Ce qu'ils osent raconter, c'est... c'est infâme !
- Ca, tu l'as dit! D'autant que... faut bien admettre que c'est pas tout à fait faux.
- Quoi ? Tu veux dire que ? Nan, tu les as pas tués quand même !
- Disons que... j'ai trop rien fait pour arranger les choses.

296snapshot_56f78df2_17018bac

- Mais je suis bien punie aujourd'hui Adam, parce que tu vois. J'aurais aimé finir mes jours avec toi, mais je m'en sens tellement indigne.
- WOUAIS !! Elle va zigouiller un autre vieux, les mecs !
- Toi, je croyais t'avoir dit de fiche le camp !

297snapshot_56f78df2_17018dd9

- Je veux pas savoir ce que t'as fait ou ce que t'as pas fait, ma choute. Tout ce que je sais, c'est que moi aussi je veux finir mes jours avec toi. Et s'il doit m'arriver malheur, change de compagnie d'assurances, je voudrais pas te laisser dans le besoin.
- Non, Adam ? Après ce que je t'ai dit ? Tu serais prêt ? T'accepterais ?
- Tu peux toujours me poser la question officiellement, tu verras bien.
- Il est cuit, le vieux ! Wouarf ! Wouarf ! Si tu dis oui, t'es cuit, je te dis ! Cui-cui ! Cui-cui !

298snapshot_56f78df2_37018e2a

- Dans ce cas... si t'es prêt à courir le risque. Adam acceptes-tu d'être mon fiancé le temps que j'aille récupérer les alliances ?
- C'est tout ce que j'attendais, ma choute : Que tu me le demandes. C'est ainsi que je suis devenue madame Rétignol Gara Tapo-Rétignol, et ça, ça sonne bien tartignol !

299snapshot_56f78df2_b701912d

Contrairement à Christian, Adam adore les enfants. Il a même invité le  morveux à partager notre repas. C'était pas une bonne idée.
- Dis m'dame, tu fais comme la mante religieuse ? Tu les zigouilles après le crac-crac, tes maris ?
- Comment tu sais ça, toi ? Je veux dire, comment tu connais les caractéristiques de la mante religieuse ?
- Hé-ben, parce que je fais collection d'insectes. J'en ai tout plein dans un cadre à la maison, si tu veux je te les montrerai.

300snapshot_56f78df2_d7019134

Et va-z-y qu'il insiste
- Alors, tu m'as pas répondu. C'est quand que tu les zigouilles les vieux ?
- Mais arrête avec ça, tu veux ! Je les zigouille pas, ils meurent tout seuls !
- Même pas vrai ! Ma mère elle dit...
- Ta mère, elle dit n'importe quoi. Et toi, tu pourras lui dire que si elle continue à raconter des histoires sur mon dos, c'est pas un vieux que je vais zigouiller, c'est une mère de famille du quartier.
- Calme-toi ma choute, c'est qu'un gamin. Il se rend pas compte de ce qu'il dit.

301snapshot_56f78df2_3701919d

- Oui mais bon, là il devient relou. Tu vois Adam, ce genre de gamin, c'est... -oui mon trésor, t'as eu 20/20, c'est très bien- ... écoute bien ce que je te dis, morveux : Si tu la fermes pas avec ça, la killeuse de vieux elle va se reconvertir en killeuse de morveux en culottes courtes pas plus tard que tout de suite !  D'abord, qu'est ce que tu fais encore là ? Tu devrais pas déjà être chez toi ?
- Mouarf ! Même pas peur ! Les gamins ça peut même pas mourir alors !

302snapshot_56f78df2_370651e8

Avec Adam, j'ai appris à satisfaire les désirs d'un homme au lieu de les contrarier et je passe mon temps à m'en féliciter. Faut dire qu'Adam est bourré de qualités. Il a totalement adopté Guess et s'en occupe comme son propre père en aurait été bien incapable. C'est lui qui a plaidé sa cause quand Guess a réclamé un animal sur tous les tons. Il n'avait plus que ça en tête : adopter un chaton, adopter un chien, adopter un chien ou un chaton.
- Gara, ce gamin a déjà subi pas mal de chocs, il a perdu son père qui croit malin de le terroriser et il est encore traumatisé par la mort de ton troisième mari, un animal serait pour lui une bonne thérapie.
Alors j'ai fini par céder pour le chaton et Abricot a rejoint la famille.

303snapshot_56f78df2_5706656b

Remarque bien que j'aurais dû céder plus tôt. Je sais pas pourquoi j'avais dans l'idée qu'un animal c'était une tonne d'enquiquinements pour un  gramme de satisfaction. Mais quand j'ai vu ce qu'il pouvait rapporter en tant qu'animal de thérapie salarié, j'ai révisé mes positions.

304snapshot_56f78df2_77065874

Parce qu'Adam, il fait ce qu'il peut, mais les métiers de seniors on sait ce que c'est. S'il n'y avait pas les promotions pour y mettre un peu de beurre.

305snapshot_56f78df2_370656e8

Moi aussi je suis une forme de thérapie grâce au nouveau bébé que je porte. Pour celui-là, je suis rassurée, il ne pourra être que très beau. J'espère que ce sera une petite fille.

306snapshot_56f78df2_170662e2

Nous nagerions dans le bonheur si les fantômes de mes ex ne s'ingéniaient à nous pourrir la vie. Makoto qui s'était tenu tranquille jusqu'à présent n'est pas le moins déchaîné. Je crois qu'il n'a jamais pardonné à Adam de nous avoir surpris lui et moi en plein rendez-vous. Alors il le poursuit nuit après nuit et jusque dans les toilettes où, il faut bien le dire, Adam passe pas mal de temps.
- J'aurai ta peau Rétignol ! Je te jure qu'un jour, j'aurai ta peau !

307snapshot_56f78df2_f70667f6

Si bien que lorsque je donnai naissance à un second garçon, le prénom était tout trouvé : Jorey. Jorey Tapo-Rétignol, en souvenir de Makoto et en espérant que ça mette un terme à sa jalousie et qu'il cesse de persécuter mon pauvre Adam.

308snapshot_56f78df2_77066a24

Adam, qui de son côté, faisait tout ce qu'il pouvait pour m'offrir le train de vie auquel j'étais habituée. Nous avions fini par embaucher une bonne et un jardinier pour nous dispenser des corvées et je passais mon temps à piquer des édredons qui me laissaient un joli bénéfice. Bref, tout allait pour le mieux et franchement, n'auraient été les remords qui me rongeaient quand je repensais à Corentin que j'avais sacrifié sur l'autel de mon ambition, je serais allée jusqu'à dire que j'étais parfaitement heureuse avec mes trois hommes.
Mais une rencontre aller faire basculer le destin.